Va où ton cœur te porte

Va_ou_ton_coeur

 

 

 

 

Auteur : Susanna Tamaro
Editeur : Pocket
ISBN : 2-266-12731-4
Nb. de pages : 227 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

Seule dans sa maison battue par les vents d'hiver, une vieille femme qui n'a plus que quelques mois à vivre écrit à sa petite-fille. Avant de disparaître, elle souhaite resserrer les liens distendus par les aléas de l'existence. Pour cela, elle n'a que des mots. Des mots d'amour, ou des mots qui l'entraînent à évoquer sa propre vie. Elle raconte sans pudeur ni complaisance son enfance solitaire, son mariage de raison, la mort tragique de sa fille et parle pour la première fois du seul homme qu'elle ait aimé. Quinze lettres pour crier haut et fort à la jeune génération qu'il faut faire confiance au destin et écouter son cœur...

Mon avis :

A Trieste, en Italie, une vieille femme, Olga, apprend qu’elle va bientôt mourir. Sa seule famille, sa petite fille est partie étudier aux Etats-Unis. Elle décide alors de lui raconter sa vie, les erreurs qu’elle a commises afin que sa petite-fille puisse lui pardonner. Au fur et à mesure des lettres, le voile se lève sur le passé de cette femme soumise aux conventions de son époque. Petit à petit, elle lui dévoile le secret qu’elle a peur d’emporter dans la tombe.
 
L’histoire est très classique. Pour les personnes habituées à lire des livres sur les secrets de famille, je pense que le « mystère » du passée de la vieille dame est facile à deviner. Mais cette trame est l’occasion pour l’auteur de nous faire découvrir ses réflexions sur la vie, la famille, les enfants...  Je me suis très vite attachée et identifiée à cette vieille dame. Malmenée par les conventions de son époque, elle réussit à trouver une philosophie de vie qui lui permet d’affronter les tempêtes de l’existence. A travers ses lettres, on découvre sa vie de petite-fille, de femme, de mère…
L’histoire, sous forme de roman épistolaire, est écrite avec une grande sensibilité. L’auteur sait très bien rendre les émotions et nous les faire ressentir. La culpabilité et la douleur d’Olga est palpable dans chaque phrase.
Les lettres semblent écrites au gré des pensées d’Olga. Cet aspect décousu, au lieu de me rebuter m’a beaucoup plu. Cela donne un côté très réaliste et très humains au récit. Cependant, j’ai trouvé assez frustrant de n’avoir qu’une seule version des évènements. J’aurai aimé avoir le point de vue des autres protagonistes. Surtout, j’aurai aimé connaître la réaction de la petite-fille à la lecture de ces lettres.

Il_viaggoPetitbacChallengeLire_sous_la_contrainte